LGC

LES GALERIES
CHARLESBOURG

Requalification en un milieu
de vie unique, moderne
et à usage mixte

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME D’INFORMATION CONCERNANT LE PROJET DE REQUALIFICATION DES GALERIES CHARLESBOURG.

Acquise en 2019 par Trudel, cette propriété, située stratégiquement à la jonction entre les quartiers Saint-Rodrigue et Lairet à Québec, se verra transformée au cours des années à venir. L’objectif de Trudel est d’en faire un milieu de vie unique, à usage mixte et respectant les meilleures pratiques.

LE PROJET EN IMAGES

La requalification des Galeries Charlesbourg est sujette à une modification réglementaire afin d’ajuster la grille de zonage de la Ville de Québec. Le 23 juin 2023 a eu lieu un premier atelier de participation publique organisé par la Ville. À ce moment, le projet a été dévoilé pour la première fois au public et la réception fut très positive.

Depuis cette rencontre, le projet a été bonifié en fonction des commentaires des citoyens participants. Si tout se déroule normalement, le règlement de zonage nécessaire au lancement du projet devrait être adopté au cours des prochaines semaines.

Cette page sera ajustée en temps réel au fil de l’évolution du projet. Nous vous invitons à prendre connaissance de l’information publiée, de lire la Foire aux questions (FAQ), d’utiliser le formulaire pour poser une question particulière ou encore, de vous inscrire à la liste de prélocation du projet.

Téléchargez la présentation du projet ICI.

JE SOUHAITE M’INSCRIRE
À LA LISTE DE PRÉLOCATION
DU PROJET RÉSIDENTIEL

LGC - Abonnement infolettre

JE SOUHAITE RÉSERVER
UN ESPACE COMMERCIAL

COMMUNIQUEZ AVEC NOUS
418 780-3283

REQUALIFICATION DES
GALERIES CHARLESBOURG

FOIRE AUX QUESTIONS

  • POURQUOI TRUDEL SOUHAITE REQUALIFIER LES GALERIES CHARLESBOURG?

    Les Galeries Charlesbourg ont été construites dans les années 1960 selon l’ancien modèle des centres commerciaux entourés d’un océan de places de stationnement. Bien que cette façon de faire était monnaie courante à l’époque, la dynamique commerciale a beaucoup évolué depuis. Le commerce en ligne et la récente pandémie incitent à revoir les façons de faire.

    De plus, la crise du logement frappe le Canada et plus particulièrement le secteur de Charlesbourg. La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) mentionnait dans un récent rapport que le taux d’inoccupation des logements de la Ville de Québec s’établissait à environ 0,7 % pour l’année 2024 et qu’il diminuerait jusqu’à 0,4 % en 2026.

    La requalification des Galeries Charlesbourg ne réglera pas tous les problèmes, mais elle permettra d’offrir des logements neufs et de qualité à la population du secteur.

  • QUELS TYPES DE LOGEMENTS OFFRIREZ-VOUS?

    La solution à la crise du logement, c’est d’offrir des logements de toutes les gammes, et vite! Les projets majeurs de Trudel, qui incluent notamment Place des Quatre-Bourgeois, Fleur de Lys, Galeries Charlesbourg et l’Îlot Dorchester, incluent tous les types de logements pour toutes les bourses.

    Ainsi, de 10 % à 15 % des logements de chacune des phases des Galeries Charlesbourg seront qualifiés abordables. Le prix de ces logements est normalement établi à 30 % du revenu médian des locataires du secteur selon les données les plus récentes de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

    Il est aussi prévu que 10 % des logements soient adaptés ou adaptables pour les personnes vivant avec un handicap. Des logements de grand luxe pour les clients les plus exigeants feront également partie du projet. L’objectif est de développer un morceau de ville où le vivre ensemble sera à sa plus belle expression!

  • J’ADORE LES COMMERCES EXISTANTS. RESTERONT-ILS DANS LE NOUVEAU PROJET?

    Comme nous l’avons affirmé fréquemment depuis le dévoilement du projet, la requalification des Galeries Charlesbourg n’est pas un projet de rénoviction commerciale. Au contraire, nous souhaitons que tous les commerçants déjà avec nous restent nos partenaires encore longtemps!

    Il est à noter que puisque nous bâtirons les premières phases dans un secteur du stationnement en bordure de la 41e Rue où il n’y a que de l’asphalte à ce jour, nous créerons les espaces nécessaires pour déménager les commerçants sans interrompre leurs opérations. Notamment, la présence de la pharmacie Brunet Plus et du Centre d’obstétrique et gynécologie de la Cité nécessite un maintien des affaires constant afin d’éviter un bris de service.

    Nous prévoyons que les commerçants souhaitant rester sur la propriété pourront aménager leurs nouveaux locaux en même temps qu’ils exploitent leur commerce existant. Une fois le nouveau bâtiment prêt, il ne restera qu’à jeter la clé de l’ancien local et de profiter du nouvel espace au goût du jour!

  • POURQUOI LE PROJET PRÉVOIT-IL DES PHASES EN HAUTEUR?

    La création d’un nouveau milieu de vie avec un espace restreint et dans un quartier déjà existant demande des compromis. En effet, il faut trouver un équilibre entre le nombre d’unités, les espaces commerciaux et les autres fonctions bâties, mais également les espaces verts, les équipements publics et le stationnement.

    Dans le cas des Galeries Charlesbourg, le zonage existant ne permettait qu’un bâtiment d’un étage et seulement des fonctions commerciales. L’objectif de la modification réglementaire est donc de permettre la création du milieu de vie sous la forme illustrée sur la présente page web.

    Tel qu’il est expliqué dans la présentation narrée du projet, une stratégie de gradient de densité sera appliquée afin de limiter, voire d’éliminer complètement, l’effet de densité pour le voisinage.

    Les bâtiments les plus hauts seront construits dans le secteur nord de la propriété, là où ils n’auront que peu d’effet sur le quartier. La présence de l’autoroute Félix-Leclerc représente une séparation naturelle entre les quartiers qui fait en sorte que l’implantation de bâtiments pouvant atteindre 14 étages n’aura que peu d’impact pour les résidents à proximité.

    Du côté sud, le projet prévoit des bâtiments de 6 à 8 étages en bordure de la 41e Rue afin d’offrir un cadre bâti plus près de l’échelle humaine puisque cet axe de circulation est très utilisé par les piétons et les cyclistes.

  • UN PROJET DE CETTE AMPLEUR AURA UN IMPACT SUR LA CIRCULATION, NON?

    On peut aborder la question sur deux volets. La fonction commerciale des Galeries Charlesbourg restera sensiblement de la même intensité. En d’autres mots, il n’y aura pas plus de circulation à terme qu’il n’y en a maintenant pour l’accès à la propriété puisqu’il y aura environ le même nombre de commerces comme dans les meilleures années de la propriété.

    Pour l’ajout des unités résidentielles, un certain nombre de personnes se déplacera quotidiennement. Une étude de circulation confirmera le tout, mais le prolongement de la 2e Avenue au cœur du site permettra une certaine fluidité pour entrer et sortir de la propriété.

    Toutefois, le secteur est déjà grandement desservi en matière de mobilité. Pour la voiture, la présence de l’autoroute Félix-Leclerc est une option à grand débit facilement accessible. La présence de la 1re et de la 4e Avenue, en plus d’une proximité avec le boulevard Henri-Bourassa, représentent des conditions de circulation véhiculaire pratiquement idéales.

    Pour la mobilité active, la Ville de Québec voit grand avec l’implantation des corridors Vélo cité (CVC) qui relieront de nombreux quartiers entre eux afin de faciliter le vélo utilitaire. Ce réseau se déploiera notamment sur la 4e Avenue et une piste cyclable connectera ensuite le cœur des Galeries Charlesbourg avec le réseau municipal. Une station àVélo est d’ailleurs déjà présente à l’angle de la 1re Avenue et de la 41e Rue.

    L’objectif est aussi de faciliter la perméabilité du site pour les piétons. La proximité du réseau Métrobus, grâce aux parcours 801 et 803, offre une grande capacité de mobilité piétonne.

    En plus de tous ces éléments, Trudel a décidé de sa propre initiative d’offrir des moyens d’éviter l’auto solo pour ses résidents.

    Notamment, un service d’autopartage privé Trudel, similaire à ce que Communauto offre sera mis en place pour les résidents du projet. Un service de raccompagnement à la demande sera aussi possible pour les clients désirant par exemple se rendre à l’aéroport ou à un rendez-vous médical.

  • JE CRAINS QUE DES CLIENTS DU PROJET SE STATIONNENT DANS MA RUE. EST-CE QUE C’EST FONDÉ?

    Le nombre de cases de stationnement est une considération toujours importante dans la requalification d’une propriété comme les Galeries Charlesbourg. Avant tout, il est primordial que le nouveau projet ait le moins d’impact sur le voisinage. Trudel vise à ce que le projet soit autonome quant à l’offre de stationnement. Pour ce faire, il faut considérer les deux volets résidentiels et commerciaux.

    Du point de vue résidentiel, toutes les unités du projet auront au moins une case de stationnement disponible. Le ratio visé est d’environ 1,25 case par unité, ce qui est amplement suffisant pour ce type de projet.

    Pour le volet commercial, le stationnement sera à l’extérieur ou au rez-de-chaussée, mais camouflé derrière les façades des différents commerces. On prévoit un total oscillant entre 600 et 800 cases dédiées seulement à la clientèle commerciale.

  • EST-CE QUE LA CONSTRUCTION AURA UN IMPACT SUR LE VOISINAGE?

    Trudel prévoit une mise en chantier phase par phase qui s’échelonnera sur une période d’environ huit ans, et ce, à partir du printemps 2025.

    Toutefois, il faut considérer que ce ne sont pas les 12 phases qui seront en chantier au même moment. Chacune aura son échéancier et ses contraintes propres. On peut compter entre 12 et 30 mois de chantier pour une phase individuelle, selon son ampleur.

    Il serait mentir que d’affirmer que les activités de construction ne causeront aucun désagrément. Certaines séquences d’un chantier, notamment lors de l’excavation et de la construction des fondations, génèrent un peu plus de poussière ou de bruit. Toutefois, Trudel a un processus de mitigation des nuisances complet qui vise à évaluer en temps réel l’impact de ses chantiers et à corriger les problèmes ou les dépassements constatés.

    L’avantage du projet est sa proximité à l’autoroute. Ainsi, le camionnage se fera toujours par cet axe, loin des quartiers résidentiels existants. C’est un avantage important pour la circulation et la tranquillité du secteur.

    Le moment venu, une ligne téléphonique active 24/7 sera créée afin de pouvoir joindre Trudel en tout temps, si nécessaire.

  • LE PROJET COMPORTE DES ESPACES VERTS. SONT-ILS PUBLICS?

    Oui! La stratégie retenue est celle des parcs de poche (pocket parks) qui permettent d’imbriquer espaces verts et lieux de socialisation entre les différents bâtiments du projet. On y plantera de nombreux arbres à grand déploiement. Des bancs, des tables et autres éléments de mobilier urbain y seront installés.

    Les résidents vivant sur le site auront leurs propres aires verdies privatives. Et les chances de croiser un client de Trudel sur la propriété seront grandes!

COMMENTAIRES?
QUESTIONS?
SUGGESTIONS?

LGC - Formulaire contact